Philosophie critique de l'innovation

Xavier Pavie

Si l'on peut trouver une origine de l'innovation dans la Grèce antique avec le terme Kainotomia signifiant « nouveau », c’est véritablement au début du XXe siècle que celui-ci devient omniprésent notamment dans la sphère économique. Sous couvert d'être la seule voie permettant aux organisations de survivre, l'innovation a le champ libre dans sa recherche de performance en termes de profit au sein d'une sphère capitaliste. Cette pensée dominante occulte le rôle majeur de l'innovation dans les maux de la société, et ses conséquences souvent irréversibles. Celle-ci orchestre notre quotidien au point que nous n’y prêtons plus attention. Nous utilisons l’innovation machinalement sans conscience. Si science sans conscience est ruine de l’âme nous dit Rabelais, innovation sans conscience ne l'est-elle pas moins ? Autrement dit notre « laisser-faire » en termes d’innovation n’a-t-il pas pour conséquence une prise en main de notre conscience, de notre être au point où nous en sommes dépendant : physiquement, psychologiquement, économiquement ? Ne devrions-nous pas (re)penser cette dépendance et cet écrasement de l’innovation ? En quoi, pour établir cette reprise de conscience et cette critique, il semble nécessaire de s’appuyer sur deux axes, d’une part la responsabilité, de l’autre la spiritualité. Autrement dit, une philosophie critique de l’innovation se dessine à partir d’un appareil conceptuel appuyé sur deux dispositifs que sont la responsabilité et la spiritualité.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

read less
Sociedad y culturaSociedad y cultura
ArteArte
EducaciónEducación
FilosofíaFilosofía

Episodios

Philosophie critique de l'innovation, Séance inaugurale
30-05-2023
Philosophie critique de l'innovation, Séance inaugurale
Deux axes doivent se dégager pour cette première année. Le premier pose un regard philosophique et historique de l’innovation pour comprendre sa genèse jusqu’à son empreinte économique au début du XXe siècle.Puis à partir de Schumpeter, analyser l'évolution de l’usage de l’innovation jusqu’à l’espace contemporain. Il s’agit également de s’intéresser aux conséquences politiques, humaines et environnementales et de veiller à répondre à notre question concernant le besoin d’une philosophie critique de l’innovation. Le second axe est destiné à l’élaboration d’un appareil critique de l’innovation à partir de la responsabilité et de la spiritualité. Il s’agit ici de chercher les dispositifs permettant l’examen de l’innovation ainsi qu’elle a été, et nous est donnée dans l’espace contemporain. 1.Séance inauguraleo Il s’agit dans cette séance de présenter les grands axes de recherche du séminaire pendant les six années, comment la critique de l’innovation devrait se construire et plus particulièrement les enjeux que recouvrent la première année.2.Élaboration d’un appareil conceptuel pour une philosophie critique autour de la responsabilité et la spiritualité oDeuxième partie : "Économie de l'innovation, du ruissellement au rhizome" Prof. Xavier Jaravel, Professeur associé à la London School of Economics. 3.Historiographie de l’innovation 1 : l’innovation de l’antiquité à l’espace contemporain4.Historiographie de l’innovation 2 : l’innovation de l’antiquité à l’espace contemporainoDeuxième partie : "L’invention en philosophie" Anne-Françoise Schmid, Chercheur associée à Mines Paris Tech, et aux Archives Poincaré (UMR 7117 CNRS). 5.Définir l’innovation dans l’espace contemporainoDeuxième partie : "De l'innovation à la raison conceptive : penser l'inconnu désirable" Armand Hatchuel, Professeur émérite MinesParis /Université PSL, membre de l'Académie des Technologie. 6.Vers une critique de l’innovation  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.